CEREMA : Conseil d’Administration (03-12-20) – Déclaration liminaire CFDT

Publié le
Déclaration liminaire CFDT au Conseil d’administration du 03-12-20

Mesdames et messieurs les administrateurs, bonjour.

Notre dernier Conseil d’administration remonte au 16 juillet, date à laquelle vous avez approuvé majoritairement le projet de restructuration Cerem’Avenir, seule la CFDT ayant voté Contre.

Ce Conseil avait cependant validé à l’unanimité la proposition d’un comité de suivi pour faire état de l’évolution de Cerem’Avenir lors des prochaines séances. M. le Directeur Général, vous n’avez même pas mis ce point à l’ordre du jour.  Pourtant, au 31 décembre de cette triste année 2020, 130 collègues devraient rester sur le carreau, avec des lettres de missions provisoires et une pression soit-disant “bienveillante” pour prendre la porte dès que possible.

Avant l’été, M. le Directeur Général, vous annonciez, avec votre optimisme habituel, la possibilité de 200 postes supplémentaires, dans le cadre du plan de relance. Euphorie du déconfinement ? Enthousiasme du “Cerema d’après” ? La CFDT était plus que dubitative sur ce coup de bluff et il n’a pas résisté à la chaleur estivale… contrairement au Coronavirus.

A titre de lot de consolation, le budget 2021 affiche un rabot de -87 ETP, au lieu des -100 par an. Maigre victoire 🙁
Ramené à chacune des 11 directions territoriales et techniques, c’est 1 ETP symbolique sauvegardé !
Ce budget affiche toujours et encore la poursuite de la course aux recettes propres, pour compenser la baisse de la subvention. Au final, c’est toujours moins d’interventions pour nos collègues des services déconcentrés dans les territoires.

Mme la Commissaire du Gouvernement, une fois encore, la baisse d’effectifs imposée au Cerema est nettement supérieure à la moyenne du Ministère. Où est passée la priorité nationale sur la transition écologique ? Quelle crédibilité accorder aux futures promesses des politiques et de l’administration ?
L’ANCT devait sauver le Cerema ? Elle a bien du mal à se mettre en marche.
Et la quasi-régie avec les collectivités, sera-t-elle aussi à ranger au rayon des fausses promesses ?

Aujourd’hui, nous aurons une nouvelle tête élue à la présidence du Conseil d’Administration du Cerema. Difficile de parler d’élection, avec une unique candidate. En complément de son CV, la CFDT aurait apprécié une lettre de motivation, comme celle que nous avions reçue de Corinne Casanova, candidate malheureuse de l’ADCF. Espérons que la nouvelle présidente sera aussi engagée que Pierre Jarlier, qui avait l’avantage d’être AMF et ADCF “en même temps”.

– – – – – – – – – –

Enfin, cerise sur le gâteau, le Directeur Général va vous présenter son nouveau LOGO de son nouveau Cerema, avec son étrange nouveau slogan : CLIMAT & TERRITOIRES DE DEMAIN. Combien d’années dureront ils ?

Au Cerema, même si la com’ positive tourne à plein régime, elle ne peut masquer le déclin continu de nos capacités d’intervention. Cela désespère nombre de nos collègues, plus attachés au savoir-faire technique qu’au faire-savoir commercial.

– – – – – – – – – –

Cerema : et la nouvelle présidente du Conseil d’Administration est …
Marie-Claude JARROT

Présentée par l’AMF, elle est maire de Montceau-les-Mines (en Saône-et-Loire, à côté d’Autun où se trouve notre Laboratoire, future Agence).

Elle a déclaré être “une militante de territoire, sur un territoire post-industriel” et vouloir “agir avec l’équipe Cerema malgré les embûches“.

____________________________________________________________

Le nouveau vice-président est Max MONDON, membre historique du Conseil d’administration du Cerema, en tant que personnalité qualifiée présentée par la FNAUT.

La Cfdt y voit un signal supplémentaire du désengagement de notre Ministère. En effet, jusqu’à aujourd’hui, la vice-présidence était assurée par un représentant du Ministère (DGITM), pour illustrer la “gouvernance partagée” du Cerema.

___________________________________________________________



Cfdt: S’ENGAGER POUR CHACUN, AGIR POUR TOUS !  Si vous partagez notre vision de l’action syndicale, venez nous rejoindre !