CEREMA : Déclaration CFDT au CHSCTE du 9 juillet 2021

CEREMA : Déclaration CFDT au CHSCTE du 9 juillet 2021

Et maintenant, que faisons-nous pour ces agents ? … ces agents du Cerema, impactés non seulement par la restructuration Cerem’Avenir, mais en plus par les conséquences d’une irresponsable action en justice de CGT-FO. Elle a conduit à l’annulation, pour vice de forme, de l’arrêté ouvrant droit aux mesures d’accompagnement, le seul qui était bénéfique pour les agents !

La CFDT du Cerema est composée de représentants du personnel qui travaillent au quotidien en tant qu’agents, dans les services.

Les représentants CFDT au Cerema respectent les agents, leurs choix, leurs motivations. Ils œuvrent à la résolution des questions soulevées par les agents, à la bonne échelle (soit au niveau de la direction locale, soit  au  niveau  établissement). Leur seul objectif est d’obtenir une solution satisfaisante pour chacun. Pour  répondre  correctement  à leurs demandes et souhaits, les représentants CFDT étudient les dossiers, préparent les réunions, discutent et argumentent face à l’administration.

Que ce soit face une démarche de restructuration ou encore face à une décision réglementaire, quelle que soit l’entité à l’origine des impacts qui affectent les agents, les représentants CFDT resteront toujours aux côtés de ceux qui subissent les conséquences des décisions des autres.

Nous, représentants du personnel CFDT au CHSCTE du Cerema, souhaitons vous faire partager le désarroi et l’incompréhension d’agents avec lesquels nous échangeons au quotidien.

Non, nous n’avons pas été en mesure de trouver un agent qui aurait pu participer à une manifestation de joie sur un site, nous n’avons vu aucune photo de scène de liesse dans les couloirs, nous n’avons obtenu aucun témoignage de la célébration de la “victoire”, suite à l’annulation de l’arrêté de restructuration du Cerema, arrêté dont dépend le versement des primes et autres mesures d’accompagnement pour les collègues impactés par la restructuration Cerem’Avenir.

Pire. Nous n’avons pas été en mesure d’expliquer aux agents qui nous questionnaient pour savoir « En quoi cela peut-il être une victoire ? » ; nous sommes restés sans argument quand des agents nous demandaient « comment certains peuvent dire qu’ils nous représentent quand nous mettent dans la merde ? »  ; nous ne savons plus comment apaiser les colères d’agents qui nous questionnent sur leur avenir professionnel et/ou personnel…

Non, les  conséquences  de  la  décision  du  Conseil  d’État  ne  concernent  pas que « quelques  dizaines  d’agents ». Cette décision a un impact sur des personnes qui ont dû faire des choix professionnels et personnels. Cette décision a un impact sur des personnes pour lesquelles le Cerema est déjà loin. Cette décision a un impact sur le moral des agents, sur leur vie professionnelle, sur leur vie personnelle. Cette décision a un impact sur des femmes, sur des hommes, sur des familles !

A la CFDT, nous conservons une lueur d’espoir, en espérant sincèrement qu’au niveau de cette instance CHSCTE, personne ne peut se satisfaire d’un tel bilan.

La question aujourd’hui n’est pas de savoir comment le ministère a pu oublier une annexe, lors de la publication d’un arrêté, ou de savoir comment on peut qualifier de “victoire”, la mise en difficulté financière ou professionnelle de collègues.

La seule vraie question, à laquelle ce CHSCTE doit apporter des réponses aujourd’hui, est :
” maintenant, que faisons-nous pour ces agents ? “

Au CHSCTE du Cerema, vos représentants Cfdt :  Virginie AMANT (NC), Cédric RINGEVAL (DSI), Jean-François MAHE (Ouest), Dan MAGNAN-CESARETTI (IDF)

 


Si vous partagez notre vision de l’action syndicale, venez nous rejoindre !