FIPHFP : bilan 2020

Comité National du Fonds pour l’Insertion professionnelle des Personnes en situation de Handicap dans la Fonction Publique (FIPHFP)  : Bilan 2020

Rapport annuel : 2020 a été une année atypique, marquée par l’épidémie de la Covid-19 qui s’est poursuivie en 2021. Un virus inconnu a bouleversé notre quotidien et notre rapport aux questions de santé publique. Face à ce nouvel ennemi invisible, des élans de solidarité se sont déployés et cette mobilisation a permis de limiter les conséquences de la pandémie sur notre société.

En 2020, le taux d’emploi direct de personnes en situation de handicap dans la Fonction publique a atteint 5,58 % (0.06 % de plus qu’en 2019).

32 229 recrutements ont été réalisés et 14 026 maintiens dans l’emploi.

261 318 bénéficiaires de l’obligation d’emploi (BOE) en 2020 (258 499 en 2019)

Dispositifs inédits pour une crise sanitaire sans précédent !

  • Un assouplissement des délais des aides mobilisables
  • Une prise en charge complémentaire des frais d’apprentissage
  • Une aide exceptionnelle pour rendre plus accessibles les masques inclusifs : franchise de 5 € pour chaque masque et le plafonnement de la prise en charge unitaire à 5 €.
  • Une dématérialisation des instances pour assurer la continuité de service sur ;tout le territoire
  • Prise en charge des frais d’équipements informatiques à hauteur de 500 € des ;apprentis en activité chez un employeur public
  • Financement dans la limite d’un plafond de 1 000 € pour l’achat d’un ;équipement informatique et la connexion à distance
  • 75 504,85 € ont été mobilisés pour des études préalables aux aménagements de poste et 1 673 857,95 € ont été mobilisés pour l’aménagement concret des postes de travail.

La crise de la Covid-19 a amplifié les difficultés rencontrées par les personnes en situation de handicap. Comment les employeurs gèrent-ils la situation avec leurs travailleurs handicapés ?

Le conseil scientifique du FIPHFP propose de :

  • Faire en sorte que le retour en présentiel soit préparé, accompagné et partagé par le collectif de travail.
  • Favoriser l’échange afin de décider collectivement des nouvelles modalités de travail.
  • Trouver le bon rythme de travail / Aménager ou réaménager le poste de travail
  • Être attentif aux moindres signaux / Demander de l’aide

Conventions employeurs :

La convention engage le FIPHFP à financer des actions en fonction d’un budget préalablement établi. Elle est signée pour une durée de 3 ans et est renouvelable.

En 2020, le FIPHFP a versé 38,01M € dans le cadre des conventions.

5,97M € versés dans le cadre des aides plateformes relatives à l’apprentissage :

  • Aide de 1 525 € versée à l’apprenti pour couvrir les frais d’entrée
  • Prise en charge de la rémunération à hauteur de 80 % du salaire brut chargé
  • Versement d’une prime d’insertion de 1 600 € à l’employeur si celui-ci titularise l’apprenti ou conclut avec lui un CDI à l’issue de son contrat d’apprentissage
  • Prise en charge dans la limite de 10 000 €/an des frais de formation, les frais de déplacement/hébergement/ restauration dans la limite de 150 €/jour
  • Participation à la formation du maître d’apprentissage à ses fonctions d’encadrement de l’apprenti, dans la limite d’un plafond de 2 000 €/an et dans la limite maximale de 5 jours
  • Indemnisation pour compenser les heures de tutorat exercées par le maître d’apprentissage (plafond de 228 h/an)
  • Aide financière pour la prise en charge des frais d’accompagnement des personnes en situation de handicap (maximum 520 fois le SMIC horaire brut par année d’apprentissage)
  • Aides techniques et humaines destinées à compenser le handicap de l’apprenti (aménagement de poste, de travail, logiciel adapté, aides à la mobilité…) sur prescription du médecin de prévention.

Comité national du FIPHFP :

26 représentants des employeurs des trois versants de la fonction publique, des organisations représentatives du personnel et des associations.

Le Comité national définit les orientations prioritaires de la politique nationale du FIPHFP.

Il se réunit régulièrement sur des thématiques précises et pour prendre des décisions pour l’avenir.

La CFDT apporte ses réflexions sur l’emploi accompagné, l’apprentissage, le handicap psychique et l’autisme.

La CFDT rappelle que la RLH (Reconnaissance de la Lourdeur du Handicap, aide pour l’employeur) et l’AETH (aide à l’emploi des travailleurs handicapés liée à la reconnaissance de la lourdeur du handicap pour le travailleur) n’existent pas dans le secteur public.

Actuellement, les agents ayant une invalidité permanente et placés à temps partiel, imposé par la médecine du travail, n’ont aucune compensation financière.

Attention !  Ne pas confondre avec le temps partiel thérapeutique (temporaire), sans perte de salaire, accordé pour une durée de 3 mois renouvelable dans la limite d’un an.

– – – – – – – – –