Autoroutes -SAPN : Convention Bleue menacée ?

Autoroutes -SAPN : La convention inter-entreprises «bleue*» menacée ? … coup dur pour les salariés ! (01-09-18)

Décidément, les attaques contre le monde du travail ne prennent pas de vacances !

Après la réforme du code du travail, via les ordonnances, qui modifiera les instances représentatives chez Sapn ainsi que le nombre des élus, une nouvelle attaque a vu le jour.

En effet, alors que tout le monde était en vacances, en plein mois d’août, la Direction Générale du Travail (DGT) a réfléchi à la suppression de la convention collective inter-entreprises, communément appelée convention «bleue*».

Cette fois, c’est le secteur autoroutier qui est visé. Aujourd’hui pas moins de six sociétés d’autoroutes sont régies par cette convention (APRR, SANEF, SAPN, ASF, ESCOTA et ATMB). Actuellement, ces sociétés sont sous le joug de deux conventions collectives, la «bleue*» et la Convention Collective Nationale de Branche (CCNB), à chaque fois c’est la plus favorable des deux qui s’applique aux salariés. Dans le projet de la DGT, il ne resterait plus que la seule CCNB qui s’appliquerait aux salariés et ce serait dramatique.

Car dans bien des cas, la convention «bleue*» est plus favorable que la CCNB, sa suppression serait une attaque en règle de certains droits que l’on considérait comme acquis.

Quelques exemples de différences entre les deux conventions :

  • durée des périodes d’essai (plus courtes dans la bleue),
  • absences exceptionnelles pour événement de famille (plus de jours et plus variés dans la bleue),
  • gratification de la première médaille du travail,
  • indemnité de départ en retraite.

Plus grave encore, chez Sapn les négociations salariales (NAO) se tiennent en tenant compte de la valeur du point et de l’indice. C’est la convention «bleue*» qui détermine les pieds d’échelle, les échelons, les échelles.

L’autre convention traite de la rémunération uniquement sous l’angle des classifications (vous savez ! Les lettres qui sont sur vos feuilles de paie) et des rémunérations annuelles garanties (RAG). Quoi de mieux pour faire perdre leur latin aux salariés ? Si on ne parle plus d’échelons, quid des quotas pour les passages supérieurs ?

Le syndicat des sociétés d’autoroutes et ouvrages routiers (SAOR) CFDT a déjà fait connaître son opposition à ce projet. Malheureusement, il s’agit d’un avis consultatif, la DGT prendra sa décision unilatéralement. Si elle persiste et signe, ce sera une régression sociale sans précédent pour Sapn et les cinq autres sociétés d’autoroutes concernées.

Maintenant, il faut savoir si cette suppression a été demandée par une des sociétés d’autoroutes à la DGT. Nous concernant, y-a-t-il eu une telle demande de la direction groupe Sanef actuelle ou passée ? C’est la question que posera la CFDT Sapn lors des prochaines réunions DP et CE du 27 septembre 2018.

La CFDT Sapn vous tiendra au courant de l’évolution de ce funeste projet.

*appelée ainsi car sa première édition avait sa couverture bleue.