Budget 2023 des ministères : les gagnants, les perdants

Publié le

Orientations budgétaires 2023 : Plus de moyens pour l’écologie et plus de moyens pour la cohésion des territoires.

Le gouvernement a publié le détail des plafonds de dépenses retenus pour le budget 2023. Il est prévu une hausse de 14,5 milliards d’euros en 2023, pour être portées à 410,8 milliards contre 396,3 milliards d’euros dans la loi de finances initiale pour 2022. A noter que contrairement à l’année dernière, les effectifs dans la fonction publique d’État ne sont pas évoqués précisément dans la publication, mise à part une augmentation des effectifs des Armées, de la police et gendarmerie, ainsi que les effectifs de magistrats et de personnels de justice.

Ces plafonds de dépenses retenus par missions pour 2023 se trouve dans le traditionnel “tiré à part“, publié par le site de Bercy.

Pour les missions qui nous intéressent :
  • Pour la mission “Ecologie, développement et mobilité durable “, le plafond passe de 24,9 Md€ en 2022 à 26,8 Md€ en 2023 (+1,9 Md€)
  • Pour la mission “Cohésion des territoires”, le plafond passe de 18,0 Md€ en 2022 à 18,9 Md€ en 2023 (+0,9 Md€)
  • Pour la mission “Agriculture, alimentation, forêts et affaires rurales”, le plafond de 3,2 Md€ en 2022 à 3,6 Md€ en 2023 (+0,5Md€)

Extrait du “tirés à part” concernant la transition écologique :

Renforcer les moyens au service de la transition écologique et de sa mise en œuvre territoriale.
La France s’est fixée des objectifs ambitieux en matière de transition énergétique, tant au niveau national qu’au niveau européen avec l’adoption du paquet « Fit for 55 », visant une réduction de 55 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030.
Pour l’atteinte de ces objectifs, le budget alloué à l’écologie progressera de +1,9 Md€, au titre notamment du dispositif MaPrimeRénov’ et du bonus écologique afin de renforcer l’accompagnement des ménages dans leurs démarches de rénovation énergétique des logements et de remplacement des véhicules thermiques.

Les ministères gagnants :

Le ministère du Travail, du Plein Emploi et de l’Insertion qui sort le mieux doté de l’exercice, avec une hausse de 6,7 milliards d’euros de son budget. Et le gouvernement de détailler : “Cette hausse inédite résulte principalement d’un maintien, après un soutien exceptionnel en 2020 et 2021 à l’activité partielle, de l’effort soutenu en faveur de l’apprentissage, afin d’accompagner la dynamique de la population d’apprentis et en faveur de la formation, visant à mieux accompagner les demandeurs d’emploi et la formation des salariés”.

Le ministère de l’Éducation nationale, avec une hausse de 3,6 milliards d’euros : “L’“ambition” de l’exécutif est de “renforcer l’attractivité du métier d’enseignant” en “poursuivant” et “amplifiant” la “revalorisation des rémunérations des personnels enseignants”.

Le ministère de la recherche avec 1,5 milliard d‘euros de crédits prévus en plus.

Le ministère de la Défense voit une hausse de 3 milliards de son budget 2023, une hausse de 1,4 milliard d’euros du budget des forces de l’ordre et de 2,1 milliards du budget des ministères sociaux.

Les ministères perdants :

Le ministère de l’Économie voit son budget diminué de 0,5 milliard d’euros. pour les Anciens Combattants, baisse de 0,2 milliard.
Les crédits affectés au plan de relance baissent de 8,6 milliards d’euros et ceux du plan “France 2030” de 0,9 milliard d’euros.

Tableau des crédits 2023 par mission :


– – – – – – – – – – – – –

Pour mémoire :

– – – – – – – – – – – – –