CEREMA : “ça ne sert à rien” – “j’en ai marre !” – “je suis fatigué.e” … (CHSCTE du 15-12-21)

Publié le

CEREMA : Comité Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail d’Etablissement (CHSCTE) du 15 décembre 2021

Bonjour de la Cfdt qui vous invite à lire sa déclaration liminaire (ci-dessous), en ouverture de cette réunion du CHSCTE du 15 décembre 2021.

“ça ne sert à rien” – “j’en ai marre !” – “je suis fatigué.e”

Qui, au Cerema, n’a jamais prononcé ce type de phrase ?
Qui n’a jamais entendu cette phrase de la part d’un collègue ? 

Démotivation, stress, fatigue, lassitude, peuvent être caractéristiques d’une fatigue psychique. Ces signes peu spécifiques doivent néanmoins alerter. Pour mémoire, la Haute Autorité de Santé (HAS) précise que le risque majeur d’une crise psychique est le suicide.

Les retours d’expérience de la pandémie de la Covid confirment que cette période a eu des répercussions sur tous les compartiments de la vie. La “Mission indépendante nationale sur l’évaluation de la gestion de la crise Covid-19 a dressé un premier bilan. Son rapport final de mars 2021 précise que « le contexte d’incertitude, de deuil, d’hospitalisation et d’isolement a entrainé l’émergence de troubles psychiques ». Le rapport de l’OMS (1)  vient préciser que ce phénomène mondial se retrouve sur 34% de la population française.

Les agents du Cerema font partie intégrante de la population française. Il est donc impensable de savoir que des collègues sont en difficulté, sans savoir ce qu’il en est et sans avoir de plan d’actions clairement défini, identifiant l’ensemble des risques sans les diluer dans un énième acronyme « RPS ».

Le Directeur Général d’un établissement public ne peut être tenu responsable des conditions sanitaires, des arbitrages gouvernementaux ou des évènements familiaux qui affectent les agents dont il a la responsabilité. Certes.

 

En revanche, le Directeur Général du Cerema est responsable de la santé physique et mentale de tous les agents.

 

La CFDT a alerté à plusieurs reprises sur les effets de la crise sanitaire, cumulés au contexte de Cerem’Avenir. Aujourd’hui, force est de constater que des agents du Cerema subissent de plein fouet les conséquences de la crise sanitaire auxquelles s’ajoutent pour eux au niveau du Cerema, des situations relationnelles, organisationnelles, hiérarchiques qui  les  mettent  en  difficulté.  Trop  d’agents se retrouvent isolés face à leurs problèmes. Le Cerema semble trop souvent glisser de la bienveillance à la complaisance, puis à l’ignorance.

M. le Directeur Général, vous demandez aujourd’hui à cette instance de donner un avis sur le programme de prévention pluriannuel 2019-2022, sur la base du bilan 2020. Si un tel décalage de calendrier peut se comprendre, il est dommage de n’avoir, dans ces documents, aucun retour d’expérience, aucune analyse des conséquences directes et indirectes sur les conditions de travail des agents, en lien avec la Crise Covid qui a débuté le 17 mars 2020.

Un point spécifique « Évolution de l’épidémie de Covid-19 et des modalités d’organisation du travail » est prévu pour information, mais aucun document support n’a été transmis. La CFDT considère cela insuffisant :
  • il est urgent d’obtenir un retour d’expérience sur la gestion de ces deux années de crise sanitaire au Cerema,
  • il faut pouvoir tirer les enseignements de cette crise,
  • il est nécessaire de pouvoir mettre en place des procédures adaptée pour la gestion d’une prochaine crise.

La CFDT maintient sa position sur le rôle de cette instance CHSCT-E et sur la nécessité de se mettre au travail, de façon urgente, pour répondre concrètement aux besoins actuels des agents.

(1)  The  Impact  of  COVID-19  on  Mental,  Neurological  and  Substance  Use  Services,  OMS,  rapport  déposé  le  6  octobre 2020.

 


A l’ordre du jour du CHSCTE, 3 points pour AVIS (avec vote)
  • Point n°1 – Présentation du bilan général de la santé et de la sécurité au travail au titre de 2020
    • CONTRE CFDT, CGT, UNSA.      Abstention de FO.
  • Point  n°2  –  Actualisation  du  programme  pluriannuel  2019  –  2022  de  prévention  des  risques professionnels et d’amélioration des conditions de travail au Cerema
    • CONTRE CFDT, CGT, UNSA.      Abstention de FO.
  • Point n°3 – Nomination du conseiller de prévention hyperbare du Cerema et présentation de sa lettre de missions
    • POUR à l’unanimité 🙂

!!! pré-info COVID : le DG est d’accord avec l’idée d’enlever les plages fixes (comme lors des “vagues” précédentes), notamment pour éviter les heures de pointe dans les transports publics. Une communication du Siège viendra rapidement.

 


Si vous partagez notre vision de l’action syndicale, venez nous rejoindre !