Charte de continuité des services publics pendant le confinement

Charte de continuité des services publics pendant le confinement (19-11-20)

Pour faire face à la dégradation de la crise sanitaire, le gouvernement n’a pas seulement bâti un plan de continuité de service public, mais un plan pour servir plus, et mieux l’ensemble des Français dans leurs démarches essentielles pendant le confinement“, assure Amélie de Montchalin, dans un communiqué.

La charte, qui s’inspire de bonnes pratiques déjà en place, a été élaborée avec “tous les représentants des grands réseaux de service public, de manière inédite“, indique-t-elle.

Le document concerne “toutes les administrations et opérateurs de service public” et se compose de quatre engagements. À savoir l’ouverture des services publics, conformément au souhait du président de la République. Cette promesse est respectée, puisque 97% des guichets de service public sont ouverts, s’est félicitée la ministre le 18 novembre, en début de soirée, à l’antenne d’Europe 1. Mais il faut que la continuité des administrations soit assortie de la mise en place d’un protocole sanitaire renforcé permettant de protéger les usagers et les agents. Cet engagement figure en première position dans la charte.

Par ailleurs, celle-ci insiste sur le respect des délais par les administrations : le confinement ne doit pas “faire peser de retards sur les démarches des Français“.

Enfin, le document souligne “l’attention toute particulière” à porter aux “plus vulnérables“. “C’est pour moi le plus essentiel, parce que le confinement isole les plus fragiles, les plus précaires de notre société“, a déclaré la ministre mercredi.

En indiquant qu’actuellement, “tous nos grands services publics – la CAF, l’Assurance maladie, l’Assurance vieillesse, le Crous – appellent les personnes“. Elle a invité “toutes les administrations” à faire de même, afin de “maintenir le lien” avec les usagers, notamment les publics les plus fragiles.

 

 

L’affiche de la Charte :