VNF : Les Eq’Eaux n° 35 – La lettre d’information CFDT-VNF – Janvier-Février-Mars 2019

VNF : Les Eq’Eaux n° 35 – La lettre d’information CFDT-VNF – Janvier-Février-Mars 2019

EDITO :

Le 19 mars 2019, la CFDT-VNF, dans une intersyndicale avec FO et la CGT, a appelé à la grève après avoir déposé son préavis au directeur général.

600 agents se sont mobilisés et en cela nous voulons très sincèrement les remercier ! Sans eux, sans leur soutien, nous avons pieds et poings liés et la direction reste sourde ! En effet, bien que la direction essaye en permanence de nous décrire comme des lanceurs d’alertes « exagérées », cette mobilisation démontre bien à l’inverse que celle-ci est fondée.

Les projets de réorganisation qui se succèdent laissent peu de place à la concertation ou à des évolutions professionnelles et salariales positives pour les personnels. Comme cela est le cas depuis des années, le principal objectif pour la direction est d’accompagner l’hémorragie des emplois imposée par le gouvernement. L’impact sur le personnel, le dialogue social, les dispositifs d’accompagnement n’ont pas été jusqu’à présent la priorité de la direction générale.

Ce que le gouvernement par le biais de la direction veut généraliser et banaliser, c’est désormais le processus de la carrière inversée ! Les personnels peuvent se retrouver en milieu de carrière et parfois même en fin de carrière avec un poste subi, des conditions de travail dégradées et une rémunération décroissante !

Contrairement là aussi à ce que voudrait faire croire la direction, nous ne sommes pas « hors sol » ! Nous avons pleinement conscience que notre établissement doit se moderniser et qu’il est en pleine mutation ! Nous savons également que tout ne se décide pas au niveau de la direction, mais qu’en qualité d’établissement public sous tutelle, les choix politiques s’imposent bien souvent à eux !

Nous le regrettons, le dénonçons et le portons au plus haut niveau ! Pour autant, cela ne peut suffire à dédouaner notre direction de toutes responsabilités ni de ses obligations. Il lui incombe en effet d’obtenir des moyens à la hauteur des enjeux et d’une réelle relance de la voie d’eau que cela soit pour les investissements nécessaires à VNF, mais également pour les dispositifs d’accompagnement des personnels !

À ce jour, depuis la création de l’EPA, on peut comptabiliser une perte de 600 emplois, 500 suppressions supplémentaires sont annoncées d’ici 2022 et encore davantage après !

C’est une réalité comme la « dé-navigation », la multiplication et la « surprécarisation » des CDD de droit public, la surcharge de travail de nombreux personnels pour absorber les baisses d’effectifs, un point d’indice gelé depuis presque 10 ans, la mort du statut OPA, des NAO qui se réduisent comme peau de chagrin, une opacité grandissante sur les recrutements concrétisée par la division par 6 de l’enveloppe salariale liée aux mobilités pour les salariés de droit privé ! Tout cela est une réalité incontestable y compris par ceux dont la mauvaise foi est au plus haut niveau.

À l’inverse, quelles sont les améliorations obtenues par les personnels de VNF ? Que cela soit :
• professionnellement avec des conditions élargies et positives d’évolution professionnelle ?
• sur les évolutions salariales ?
• dans la construction d’une réelle communauté de travail avec des avantages lissés par le haut plutôt que par le bas ?
• par le développement d’un collectif de travail bienveillant ?
• un dialogue social de qualité en toute transparence dans une recherche permanente du mieux-être des personnels en les associant aux mutations inéluctables ?

RIEN !

La CFDT-VNF dit STOP ! Elle a revendiqué la mise en place d’un volet social dans le COP. Celui-ci ne doit pas être accessoire, mais sa clé de voûte ! Nous ne voulons plus de vaines promesses, mais des actes et des moyens tout aussi concrets que les points négatifs cités ci-dessus subis depuis la création de l’EPA (pour ne pas dire depuis plus longtemps encore) ! Nous ne voulons plus aucune baisse de salaire y compris avec une indemnité temporaire d’accompagnement, que cela soit sur l’indemnitaire ou le salaire, mais à l’inverse des évolutions positives !

Pour accompagner un projet ambitieux et non destructeur pour la voie d’eau. Un projet qui se construira en concertation avec le personnel en cherchant l’adhésion plutôt que le rapport de force ! Un projet avec de réels moyens pour mener la conduite du changement positif ! Et enfin des négociations franches honnêtes et transparentes dans un dialogue social constructif, la CFDT-VNF sera au rendez-vous !

Dans le cas contraire, nous assumerons nos responsabilités et notre rôle et nous serons aux côtés des personnels pour défendre leur outil de travail et leurs conditions de travail ! La direction nous dira encore que c’est une menace, nous lui répondrons que c’est notre mission et que nous le ferons jusqu’au bout ne leur en déplaise !

 

Rudy DELEURENCE
Secrétaire général de la CFDT-VNF

 

… lire la newsletter ci-dessous