Démission de Nicolas HULOT : Communiqué CFDT-UFETAM

Démission de Nicolas Hulot : Communiqué CFDT-UFETAM

Paris, le 28 août 2018

Nicolas HULOT a annoncé hier matin sa démission. Sans préavis, cette démission sonne comme un avertissement au gouvernement. Les explications données par le ministre démissionnaire vous ont été retranscrites sur notre site CFDT – Site UFETAM – Démission de N.HULOT. Ces explications sont une parfaite illustration de ce que les agents de nos ministères ressentent : l’impression de ne pas être écoutés … Un dialogue social en berne, l’absence d’une vraie politique de protection de l’environnement, la soumission aux lobbies. Oui, Monsieur le Ministre, nous espérons comme vous que votre départ “provoquera une profonde introspection de notre société sur la réalité du monde”.

Ce départ du ministre d’Etat, troisième ministre du gouvernement, au moment même où les services du ministère doivent faire face aux menaces d’une énième (ré-)organisation territoriale (CFDT – Site UFETAM – Les circulaires du 24 juillet 2018), laisse les agents de ces ministères sans voix même si on pouvait deviner cette issue.

Un électrochoc et une prise de conscience collective à commencer par le chef de l’état et son gouvernement seraient salutaires et une preuve de leur capacité à entendre et à avancer autrement que par le lobbying et la défense des intérêts de quelques-uns aux dépens de beaucoup d’autres. Malheureusement, les derniers arbitrages budgétaires et le projet de loi de finance pour l’année 2019 ne cessent d’inquiéter et de renforcer le sentiment que la seule issue qu’il restait à Nicolas HULOT était bel et bien de démissionner plutôt que de cautionner.

La balle est donc dans le camp du chef du gouvernement qui doit désigner un successeur à la hauteur des enjeux environnementaux dans le respect et l’échange avec les agents de ce grand ministère que doit rester le ministère en charge de la transition écologique et solidaire.

Sans un renversement total de la conduite de ce ministère et des moyens qui lui sont octroyés pour parvenir à une vraie révolution écologique, la valse de ses ministres se poursuivra et ne s’arrêtera pas, sauf à nommer un pantin sans conviction qui se contentera de hocher la tête.

Dominique Vincent
Secrétaire général adjoint CFDT-UFETAM

 

 

 

Vidéo : intégralité de l’entretien sur France Inter (39mn)

Voir le verbatim de l’entretien à France Inter