Fonction Publique : Le 27 mars, la CFDT mobilisée

Fonction Publique : Le 27 mars, la CFDT mobilisée

La CFDT, après avoir voté contre l’avant-projet de loi sur la Transformation de la Fonction publique le 15 mars (voir l’article), a décidé de lancer un processus d’action.

Mercredi 27 mars, la CFDT et les autres organisations syndicales, appelle à des rassemblements partout en France pour exprimer ses propres positions et ses critiques sur le projet de loi Fonction publique.

Si besoin et pour faciliter ces actions, la CFDT a déposé un préavis de grève couvrant les trois Fonctions publiques.

Pour connaitre les dates et lieux des rassemblements, renseignez-vous auprès de vos unions régionales CFDT.
A Paris, le rendez-vous est : Place Chassaigne-Goyon – Paris 8 de 12 à 14 heures.

———————-

Depuis plus d’un an, dans le cadre des concertations « Refonder le contrat social avec les agents publics » puis lors de la présentation du projet de loi de transformation de la Fonction publique, la CFDT s’oppose et propose !
Elle a décidé de poursuivre sa mobilisation alors que s’ouvre ce mercredi 27 mars une nouvelle phase : présentation du projet de loi au Conseil des Ministres avant d’être transmis au Parlement pour y être débattu, amendé, adopté.

La CFDT fait donc le choix de s’adresser aux Parlementaires. Elle les rencontrera, les sollicitera à tous les niveaux, national et local, pour continuer de porter ses propositions d’amendements qui n’ont pas encore été retenues.

Les revendications de la CFDT

Le dialogue social

  • Une instance HSCT (hygiène sécurité conditions de travail) doit exister dès lors que le seuil des 50 agents est dépassé
  • Les CAP (commissions administratives paritaires) doivent rester compétentes, notamment en matière d’examen des avancements.

Le recours aux contractuels

  • Supprimer l’élargissement du recours au contrat.
  • Les règles sur les conditions d’emploi doivent être améliorées : évolution des rémunérations, quotité minimale hebdomadaire de travail (aucun contrat à moins de 24h/semaine),…
  • Les règles d’accès aux emplois supérieurs doivent être définies, notamment quand des conditions d’ancienneté, d’expérience et de formation sont exigées des fonctionnaires
  • Une indemnité de fin de contrat doit être instaurée pour les CDD, à commencer par les contrats courts et les CDD de projet.
  • Les règles pour recourir au CDD de projet doivent être modifiées et alignées sur le secteur privé (CDD à objet défini ou CDI de chantier ou d’opération).

La négociation

  • La négociation de proximité doit être renforcée, ses sujets définis et ses résultats confortés juridiquement.
  • La participation financière des employeurs à la complémentaire santé et prévoyance doit être négociée et elle doit être obligatoire.

L’accompagnement des transformations 

  • Les mesures pérennes doivent être améliorées : augmentation de la rémunération du congé de formation professionnelle (CFP), mutualisation du financement du congé personnel de formation (CPF).
  • En cas de restructuration, nulle mesure ne doit être prise sans l’accord de l’agent concerné (notamment pour le détachement en cas d’externalisation d’une activité).

L’égalité professionnelle

  • L’ensemble des agents doit être couvert par un plan d’action ! La loi doit imposer aux employeurs de trouver les voies et moyens pour y arriver, dans un cadre négocié.