Les congés bonifiés : GUIDE des congés bonifiés pour les agents publics (DGAFP Sept. 2021)

Les congés bonifiés : GUIDE des congés bonifiés pour les agents publics (DGAFP Sept. 2021)

Ce guide, réalisé par la DGAFP, vient préciser les dispositions du décret du 2 juillet 2020. Il a pour ambition de constituer à la fois une ressource juridique et une ressource d’accompagnement pour les services RH et les agents.

La réforme des congés bonifiés a été annoncée par le Président de la République lors de son discours en Guyane à l’ouverture des Assises des Outre-Mer le 28 octobre 2017. Dans le cadre de la restitution de ces mêmes assises le 28 juin 2018, il a confirmé cette intention en annonçant une réforme du dispositif selon un principe simple : les congés seront moins longs mais désormais tous les deux ans.

Les dispositions du congé bonifié ont donc été profondément modifiées à la suite de la publication du décret n° 2020-851 du 2 juillet 2020 portant réforme du congé bonifié dans la fonction publique. Ce décret vient moderniser le droit aux congés bonifiés afin d’en permettre un bénéfice plus fréquent tout en répondant aux enjeux d’efficacité et de continuité des services publics. Il permet de faire évoluer un dispositif dont les caractéristiques sont demeurées globalement inchangées depuis 1978 et qui n’est plus adapté à notre temps, à nos modes de transports et de congés.

Ce guide est donc principalement destiné aux services gestionnaires qui sont amenés à traiter les sujets relatifs aux congés bonifiés mais il peut également être utilement consulté par les agents publics éligibles à ce dispositif.

Ressource juridique car il vient préciser les modalités d’application des dispositions prévues par les principaux décrets relatifs aux congés bonifiés dans les trois versants de la fonction publique :

Pour mémoire, les congés bonifiés peuvent être attribués aux agents publics originaires d’outre-mer qui travaillent en métropole ainsi qu’aux agents originaires de métropole qui travaillent en outre-mer. Ce régime des congés bonifiés permet notamment aux agents publics concernés de bénéficier d’une prise en charge de leurs frais de voyage pour se rendre sur le lieu de leur “centre des intérêts matériels et moraux” (CIMM) au titre de leurs congés annuels pour une durée maximum de trente et un jours consécutifs. Durant ce congé, les agents concernés bénéficient également d’une majoration de leur traitement pour prendre en compte le coût de la vie dans les collectivités ultramarines.

Le guide de la DGAFP donne des précisions sur les bénéficiaires possibles des congés bonifiés, sur les modalités d’ouverture des droits, sur l’instruction des demandes, sur la durée des congés, sur les modalités de prise en charge des frais de transport, sur la rémunération durant le congé ou encore sur les modalités de mise en œuvre de la réforme.

Ce guide revient également sur les possibilités de report en cas de circonstances exceptionnelles. Un report du congé bonifié est possible dans le cas de circonstances exceptionnelles “indépendantes de l’agent ou de l’administration (crise sanitaire, climatique, politique…) empêchant le départ vers le département ou la collectivité d’outre-mer où se situe le CIMM de l’agent”. Une possibilité utilisée depuis le début de l’épidémie actuelle de Covid-19.

– – – – – – – –

Voir aussi notre fiche pratique sur les congés bonifiés

– – – – – – – –